La fourmi et la cigale

La fourmi, s’étant confinée tout l’été, /
Se trouva fort dépourvue, /
Lorsque que la toux fut venue. /
Se pensant protégée, /
Le masque et le visage hors de vue,/
Elle alla en victime / Chez sa cigale la voisine, /
La priant de lui prêter /
Quelques remèdes pour soigner,
Elle et toute sa coterie / Je vous paierai, c’est promis.
Avant Pâques, foi d’animal.
Intérêt et principal.
La cigale est peu oublieuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette quémandeuse.
Nuit et toujours à tout venant,
J’obéissais, j’épiais et je jugeais.
Vous obéissiez, épiiez et jugiez ?
Eh bien ! dénoncez maintenant.

Thaï Thot